Apprendre à mieux écouter l’autre en 5 étapes

On pense à tort que d'écouter quelqu’un consiste à se taire et regarder l’autre parler. Si votre esprit est ailleurs et que vous pensez à autre chose - votre liste de course ou la planification de votre prochain week-end - lorsque votre collègue engage une conversation sérieuse avec vous, c’est que vous ne savez pas réellement écouter.


L’écoute est un art qui repose sur de nombreuses qualités pour construire ou renforcer des liens avec les autres tout en leur manifestant de l’intérêt. Dans le monde du travail, l’écoute active (ou l’écoute empathique) est un processus essentiel pour maintenir de bonnes relations avec vos collaborateurs et montrer que vous désirez comprendre l’autre et saisir toutes les nuances dans une conversation.


En pratiquant l’écoute active avec les gens qui vous entourent, vous faites preuve de bienveillance et surtout, vous instaurez un climat de confiance qui permettra de développer l’assertivité entre collègues et même avec votre hiérarchie. Et surtout, d’éviter les conflits, les incompréhensions où les non-dits qui sont souvent la source de nombreux problèmes en interne.


Vous souhaitez montrer à vos interlocuteurs que vous les écoutez et contribuer à la bonne entente générale au bureau ? Voici 5 étapes à suivre :


1 - Montrez vous disponible


Il est compliqué d’être constamment disponible pour écouter les autres parler. Parfois le temps vous manque et l’envie aussi. Vous n’êtes pas toujours d’humeur à écouter votre collègue se plaindre d’un problème qu’il rencontre, il n’y a rien de mal à cela. Néanmoins, essayez de montrer de la disponibilité, ne serait-ce que quelques minutes, et une certaine ouverture envers l’autre. Par les temps qui courent, tout le monde a besoin d’une oreille attentive. Et vous serez certainement ravi(e) de trouver quelqu’un qui vous écoutera aussi quand votre tour viendra.


2 - Mettez la personne en confiance


C’est bien connu : il est difficile de s’exprimer face à quelqu’un qui n’adopte pas un comportement confiant et une posture bienveillante. Lorsque votre collègue demande à vous parler, c’est qu’il a choisi de vous parler car vous lui inspirez de la confiance. Et il est important de maintenir cette confiance en adoptant le même comportement que votre interlocuteur, à savoir le même type de langage ou une posture similaire. Si, par exemple, vous sentez qu’il souhaite une discussion sincère et légère, ne prenez pas un air sérieux ou trop formel. Adaptez-vous à la personne que vous avez en face de vous.


3 - Mettez vous à la place de votre interlocuteur


On ne cessera de le répéter, l’empathie est une qualité nécessaire tant dans la vie professionnelle que personnelle d’un individu. Elle est surtout une qualité indispensable à l’écoute active. Peu importe le vécu, l’environnement dans lequel vous évoluez, les valeurs que vous prônez ou les préjugés que vous avez, lorsque vous vous mettez à la place de quelqu’un, vous vous détachez quelques instants de votre vision des choses pour faire preuve de compassion envers votre interlocuteur. Ainsi, cela vous permettra de mieux comprendre ce que la personne partage avec vous et vous saisirez au mieux les nuances de son message. Le tout, sans exprimer de jugement.


4 - Reformulez ce que votre interlocuteur dit


Vous écoutez pour comprendre, non pour répondre. Et pour être sûr de bien comprendre le message que votre interlocuteur cherche à faire passer, n’hésitez pas à répéter ce qu’il vous dit ou à reformuler ses phrases. Vous montrerez ainsi que vous suivez toujours le fil de la discussion et cela vous permettra aussi de comprendre, avec vos propres mots, ce que l’on vous dit. De simples formules comme « Je ne suis pas certain(e) d’avoir bien compris, peux-tu répéter ? » ou « Ce n’est pas très clair, peux-tu me donner un exemple ? » peuvent également vous aider à relancer la conversation poliment lorsque vous n’avez pas clairement saisi le message.


5 - Prêtez attention au langage corporel


Souvent, les gestes et l’attitude expriment bien plus que de simples mots. La communication non-verbale vous permet de saisir l’état émotionnel de votre interlocuteur à travers les regards, les silences, le débit de parole ou la position corporelle. Si vous constatez que votre interlocuteur a le regard fuyant, la voix hésitante ou les mains tremblantes, ce sont là des signes d’un stress émotionnel qui vous indiquent une gêne, une crainte ou un malaise. Ne négligez pas ces signaux et essayez de calmer votre interlocuteur avec de la douceur et des phrases bienveillantes comme par exemple « Tout va bien, tu sais que tu peux me parler, je suis là pour t’écouter » ou bien « Parle-moi et nous allons essayer de trouver une solution ensemble ».


Gardez en tête que l’écoute active ne se maîtrise pas en un jour. Il faut faire preuve de patience et d’efforts avec vous même et avec les autres pour voir considérablement vos relations se transformer avec vos collègues ou collaborateurs.

Faites-vous preuve d’écoute active envers vos collègues ?

.......................................................................................................................................................................................

Avez-vous déjà proposé spontanément votre écoute à l’un de vos collègues ou collaborateurs ? Si non, qu’est-ce qui vous empêche de le faire ?

​.......................................................................................................................................................................................


0 commentaire