7 conseils pour surmonter l’anxiété au travail


Pressions de la hiérarchie, surmenage, conflits avec les collègues… Le monde du travail est un terrain fertile pour ces situations dont il est parfois difficile de s’extirper. Cette boule au ventre qui vous pousse à compter les minutes et les heures jusqu’à la fin de la journée porte un nom : l’anxiété. Couplée au stress, elle peut affecter les relations, les performances et la qualité du travail d’un employé et être, à long terme, la source d’autres mal êtres bien pénibles.

Lors d’une réunion, vous préférez occuper le siège le plus éloigné de vos collègues et n’intervenez jamais de peur de dire une bêtise ? Vous fondez en larmes à la pause déjeuner en pensant aux critiques de vos collègues sur votre travail ? Vous redoutez les nouveaux projets car vous ne vous sentez pas capables de les mener à bien ?

Pas d'inquiétude : il existe plusieurs petites solutions pour réduire cette anxiété qui vous pèse et reprendre pleinement confiance en vous.

1 - Prenez soin de vous

Le bien-être personnel est un élément clé pour diminuer votre anxiété. Une bonne alimentation, un rythme de sommeil stable et de l’exercice physique peuvent considérablement vous aider à vous sentir mieux dans votre corps, dans votre esprit et à réduire votre stress lié au travail. En prenant du temps pour vous, que ce soit des activités sociales ou des passe-temps seul(e)s, vous parviendrez à vous déconnecter du boulot et à vous focaliser sur des petits bonheurs simples qui vous feront le plus grand bien. Pensez à faire de petits exercices de respiration ou un massage de la nuque et des épaules pour vous détendre et apaiser vos tensions.

​Quelle activité pourrait, dans l’immédiat, vous procurer le plus grand bien ?

​……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………



2 - Faites une pause

Ne négligez-pas l’importance des pauses dans votre travail, idéalement un arrêt de dix minutes toutes les deux heures, pour libérer votre esprit mais aussi dégourdir les membres du corps. Sortez marcher quelques minutes en écoutant un podcast ou une chanson qui vous plait, prenez un petit encas ou une boisson, mais surtout pas devant votre ordinateur. En reposant vos yeux et votre cerveau quelques instants, vous stimulerez davantage votre concentration et votre productivité. Et c’est scientifiquement prouvé !

​Combien de pauses vous accordez-vous dans une journée ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


3 - Prenez du recul

Etudier votre comportement et vos réactions avec vos collègues est essentiel pour comprendre l’espace que vous occupez dans votre environnement professionnel et pourquoi vous adoptez certaines postures plutôt que d’autres. Faites, durant une dizaine de minutes, le point sur vous-même, sur ce qui vous dérange et sur ce que vous souhaiteriez améliorer. L’introspection étant parfois difficile à déclencher seul(e), sachez que des spécialistes peuvent aussi vous aider à vous poser les bonnes questions pour passer ensuite à l’action.

Quel genre de question n’osez-vous pas vous poser ?

​………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….……………


4 - N’ayez pas peur de demander de l’aide

Si l’individualisme est trop présent dans le monde du travail, c’est bien parce-que les gens ont peur du soutien des autres. Il n’est pas honteux de demander de l’aide lorsque votre charge de travail est intense et que vous ne vous sentez pas capable d’aller jusqu’au bout de votre projet seul(e). Ne vous sentez-pas gêné(e) si le travail se complique pour vous et que vous vous trouvez en difficulté. En sollicitant vos collègues, vous manifestez de l’intérêt pour leurs compétences et vous prouvez à votre hiérarchie que vous tenez coûte que coûte au travail d’équipe et à fournir de bons résultats collectifs.

Avez-vous déjà sollicité l’aide de l’un(e) de vos collègues ? Si oui, pourquoi ?

​…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..........


5 - Évitez les commérages

S’il y a bien une chose que vous devez fuir au travail, ce ne sont pas vos responsabilités mais plutôt les ragots racontés autour de la machine à café. Ecouter les commérages sur la vie professionnelle ou personnelle de vos collègues ne vous apportera rien de bon, si ce n’est quelques minutes de divertissement et du stress et de la négativité à long terme. Réduisez votre anxiété en vous préservant de ces discussions néfastes, et préférez des conversations bien plus joviales ou constructives avec des collègues que vous appréciez.

À quand remonte votre dernier commérage sur l’un(e) de vos collègues ?

​………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


6 - Adoptez un langage neutre


Au cours des réunions avec vos collègues ou votre hiérarchie, il est parfois difficile de s’imposer, à l’oral comme à l’écrit, pour proposer des idées et des solutions. Un langage neutre peut s’avérer crucial pour désamorcer des situations délicates ou éviter des conflits. Ne dites-pas à vos collaborateurs « Non, je n’aime pas ton idée » mais « Voici ce que je propose… qu’en penses-tu ? » ni « Je ne suis pas d’accord du tout » mais plutôt « Comment pouvons-nous nous mettre d’accord ? ». Ainsi, vous donnerez l’impression d’avoir réfléchi à leur proposition tout en y apportant quelques suggestions qu’ils seront libres, ou non, de prendre en considération. Préférez tout de même les échanges en personne plutôt que par e-mail, il sera plus facile de vous faire comprendre par votre interlocuteur.


​Quelle phrase employez-vous le plus dans vos échanges avec vos collègues ?

​……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


7 - Ayez foi en vos compétences


Dans le monde professionnel, le manque de confiance en vous peut freiner vos ambitions et vous pousser à refuser de belles opportunités. N’hésitez jamais à vous remémorer votre parcours, tous vos accomplissements mais aussi les obstacles et les difficultés surmontés pour mériter la place qui vous revient aujourd’hui. La perfection n’existe pas et vous risquez de vous perdre en chemin en étant trop exigeant avec vous-même. Oubliez les défauts imaginaires qui ne grouillent que dans votre esprit et focalisez-vous sur vos acquis, vos solides appuis et n’acceptez de faire que ce vous maitrisez. En insufflant du sens dans ce que vous faites, vous multiplierez les avis positifs et votre confiance n’en sera que stimulée.


Quels sont, selon vous, vos trois points forts au travail ?

​………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


0 commentaire