7 conseils pour prévenir un burn-out

« Burn-out », deux mots que l’on voit ou entend régulièrement ces dernières années, que ce soit dans les journaux et magazines spécialisés, à la télévision et plus récemment dans les podcasts. Pourtant, cet anglicisme effrayant dont tout le monde parle, et qui signifie littéralement « épuisement professionnel » n’est pas toujours pris au sérieux, que ce soit par la hiérarchie, les collègues, l’entourage personnel, et parfois même les professionnels de la santé. On vous répond souvent par « Tu exagères, tu es juste un peu fatigué(e) », « Tu n’as qu’à ralentir un peu et dormir plus tôt le soir » ou encore « On passe tous par des moments difficiles, on stresse tous, ce n’est pas la mer à boire » lorsque vous mentionnez souffrir d’épuisement et de fatigue au travail ? Pas d’inquiétudes, vous n'êtes pas dramatique. Il est simplement compliqué pour certaines personnes d’identifier un burn-out et les conséquences parfois désastreuses qu’il peut avoir sur un individu. Plusieurs études le prouvent : les employeurs ne font pas assez de prévention pour prévenir ou atténuer l’épuisement professionnel de leurs collaborateurs.


Si vous pensez souffrir d’épuisement professionnel, voici 7 conseils à appliquer régulièrement pour prévenir un burn-out.


1 - Identifiez ce qui vous dérange


Très souvent, l’épuisement au travail s'accumule avec le temps. On a même plutôt tendance à essayer de le refouler au lieu d’identifier les aspects de la vie professionnelle qui augmentent cette fatigue et le stress qui l’accompagne (on les appelle aussi « facteurs de stress »). Cela peut sembler évident, mais comprendre quels sont ces facteurs à la source de votre stress peut considérablement vous aider à le gérer et à vous adapter en conséquence.


2 - Identifiez les signes physiques d’épuisement


Plus vous en savez sur la réponse humaine au stress, mieux vous serez équipé pour l’affronter. Il peut être utile de se rappeler que notre réponse au stress change constamment, au gré des émotions mais aussi de notre condition physique. Lorsque le corps se prépare à "combattre" ou à "fuir", un certain nombre de changements physiologiques se produisent, comme une augmentation du flux sanguin qui accélère la fréquence cardiaque, des maux de tête, de la fatigue et de l’irritabilité, entre autres. En savoir plus sur ce processus aide à détecter ses propres signes physiques de stress, ce qui est indispensable pour pouvoir soulager ses pics de stress.


3 - Respirez


La respiration a des effets particulièrement impressionnants (et immédiats) sur le stress. En prenant simplement une respiration lente et profonde, vous communiquez immédiatement avec la partie de votre corps qui va initier cette sensation de relaxation.

Ainsi, si votre esprit est toujours agité, votre corps reçoit cependant des informations indiquant que vous n'êtes pas en danger immédiat. Pour aider à ralentir votre respiration, essayez de compter vos inspirations et expirations et/ou de mettre votre main sur votre ventre pour sentir votre souffle pendant que vous respirez.


4 - Trouvez des outils de gestion du stress qui fonctionnent pour vous


Il existe une tonne d'outils et de techniques de gestion du stress. Qu'il s'agisse de techniques de respiration, des lectures ou podcasts inspirants, d’exercices de yoga, d’une simple tasse de thé, d’une musique que vous appréciez ou d’une vidéo qui vous fait rire : il y aura toujours quelque chose pour vous aider à soulager votre stress. Vous pouvez également utiliser certaines applications spécialisées dans les techniques de relaxation et de gestion du stress qui vous aideront à identifier le problème et vous proposeront des solutions adéquates.


5 - Préservez votre énergie intellectuelle


Votre énergie intellectuelle a une ennemie : la surcharge mentale. Lorsque trop d’informations obstruent votre cerveau, il est difficile de penser, réfléchir et raisonner correctement. Votre cerveau est similaire à un navigateur internet avec beaucoup d’onglets ouverts et vous devenez rapidement irritable et incapable d’exécuter une tâche. C’est pour cela qu’il est important, au quotidien, de classer ses préoccupations en les catégorisant par ordre de priorité par exemple, ou par complexité, en vous attardant surtout sur celles qui sont gérables et à votre portée. Pour les plus compliquées, n’hésitez jamais à demander de l’aide ou des conseils. Il est parfois difficile de solliciter les autres, mais gardez à l’esprit que vous n’en sortirez que gagnant(e) et soulagé(e).


6 - Célébrez les petites victoires


Célébrez avec vous-même vos propres accomplissements, peu importe leur importance. Vous avez enfin fini un projet long, compliqué et qui a rongé toute votre énergie ? Faites une danse de la joie, souriez, exprimez votre satisfaction, faites vous plaisir. Vous resterez ainsi motivé(e) pour accomplir vos autres objectifs et votre humeur n’en sera que boostée.


7 - Parlez avec votre hiérarchie


Au moindre signe de fatigue physique et mentale liée à votre travail, n’hésitez pas à en parler avec votre manager ou avec les ressources humaines pour trouver des solutions adéquates comme un changement de planning de travail trop chargé ou un changement d’équipe qui ne vous convient plus. Ne laissez pas traîner vos inquiétudes et vos problèmes, de nombreux acteurs peuvent vous accompagner et vous soutenir. Le plus important est de ne surtout pas s’isoler et rester dans l’inaction.

​Avez-vous déjà entendu parler du burn-out sur votre lieu de travail ?

​​…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

​Avez-vous l’impression de souffrir d’épuisement professionnel ?

​​…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

​Si oui, parvenez-vous à identifier les sources de cet épuisement ?

​…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


0 commentaire